RĂ©pondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Auteur Message
  L'expatriation, une fin en soi?
Message PubliĂ© : 22 Nov 2006 15:58 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Jan 2005 11:25
Message(s) : 682
Localisation : San Francisco J-2
Dans un autre post, Azymuth fini sa reponse par la question du sujet (merci Azymuth!)... Celle ci me semble bien a propos sur ce site ou de nombreuse personnes viennent y pecher des infos, voir meme pour etre rassures concernant leur depart futur.

L'expatriation est generalement comprise comme quitter son pays pour aller vivre dans un autre pays.
Cependant, il n'est plus rare que l'on puisse etre ne dans un pays mais que l'on ait grandi dans un autre et que l'on s'identifie donc culturellement a ce second pays. Quand commence l'expatriation?

De meme, on peut etre ne dans un territoire francais qui soit culturellement fort different de celle de la France. Par exemple, j'ai toujours vecu mes annees aux Antilles francaises comme une expatriation. Ou commence l'expatriation?

Enfin, comment appelle-t-on le depart d'un 2nd pays vers un 3eme? Autrement dit, quand est ce que l'expatriation prend fin?

Bref, si le terme "expatriation" explique bien un depart physique, le mot est bien trop flou pour definir une quantite de situations qui ne sont plus tres particulieres dans un monde accessible a de plus en plus de monde.

D'ailleurs, des fondamentalistes religieux en passant par les nationalistes et les anti-mondialistes en tous genres, les forces conservatrices et reactionnaires de ce monde voient d'un mauvais oeil ce "grand melange des genres" ou l'on a de plus en plus de difficulte a definir precisement son identitie culturelle.

A mon avis, "aller ailleurs" ce n'est pas necessairement fuir (meme si ca peu l'etre) un existant qui parait sans avenir, c'est surtout vouloir decouvrir autre chose, un autre paradigme diraient certains. C'est d'accepter d'ouvrir sa construction culturelle et intellectuelle aux alternatives -donc de se rendre vulnerable- pour s'enrichir de ce a quoi on ne pouvait pas s'attendre autrement.

Bien sur cela n'est pas facile. C'est frustrant, c'est derangeant, ca peu meme etre insupportable. Quoiqu'il en soit, c'est toujours enrichissant et a mon avis ca peut tres bien etre vecu comme une fin en soi.

A chacun sa quete!


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 22 Nov 2006 17:55 
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Juil 2004 19:03
Message(s) : 272
Localisation : -bali-brisbane
a chacun sa quete du graal, a chacun son chemin.perso, je n,aimes pas ce terme.l,expatriation, une fin en soi ? oui ca arrive pour certains, mais la c,est plus de l,expatriation, c,est de l,immigration.....la difference entre un expatrier et un immigre..?
anyway , le premier depart, je l,ais vus comme une fuite au soleil.prevus pour six mois, je suis reste en martinique 14 ans.plutot immigre sur ce coup la !!le depart du second pays vers le troisieme.....on y est , je suis en australie depuis 2004, ca vas peut etre encore durer 14 ans, qui sait ?
alors tout ca , je ne sais pas si c,est une fin en soi, a chacun sa croix !!
et puis j,ai pas dit que je ne retournerais pas en france un jour 8) ........enfin c,est mal barrer :mrgreen:


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 22 Nov 2006 18:45 
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Juil 2004 19:03
Message(s) : 272
Localisation : -bali-brisbane
expatriation et immigration et retour......d,un oeil malgache
madanight.com
c,est long mais ya du bon :idea:

Aujourd’hui, je vais donc me charger de définir ce qu’est l’expatriation étant donné mon scepticisme quant à la définition subjective de Wikipédia. Décomposons d’abord le mot « expatrié » : ex (en dehors à l’extérieur) patrié (de patrie, pays). Expatrié voudrait donc dire : celui qui est hors de sa patrie.

Les limites de ce monde étant finies, on peut en déduire que lorsqu’un individu est hors de sa patrie, il est forcément dans un autre pays. Or, c’est la définition même de l’« immigré » : l’individu qui quitte son pays pour se rendre dans un autre.
Pourtant, comme moi, vous avez remarqué qu’on met bien la différence entre « immigré » et « expatrié ». En quoi consiste cette différence ?


Pour ça, je cite un de mes professeurs d’histo-géo : « un vazaha qui vient à Madagascar c’est un expatrié, un gasy qui vient en France c’est un immigré ».
Pour faire court, le blanc est forcément un expatrié et le non-blanc forcément un immigré, tout simplement parce que le terme « immigré » a été rendu péjoratif et que ces messieurs dames ne peuvent supporter d’être qualifiés ainsi… mais au fait, qui a rendu ce terme péjoratif ? Hum, hum…

Pour essayer de ne pas se cantonner à une approche colorimétrique, les savants ont tenté une approche économique : l’usage voudrait que l’immigré soit un parasite pauvre qui viendrait dans un pays pour gagner plus d’argent. Analysons donc, sous la facette économique les « expatriés » de Madagascar.


Aussi caricatural que cela puisse paraître, la majorité de ceux qui se disent « expats » ici sont des (anciens)chômeurs, des aventuriers venus chercher la bonne fortune, des retraités venus profiter de la différence de niveau de vie et des coûts encore faibles de l'immobilier. En ce sens ils ne sont pas expatriés, mais bien immigrés.

Il y a aussi les cadres, souvent hautement diplômés, ceux-là on leur confierait bien le titre d’expatriés mais pourquoi viennent t’ils à Madagascar ? Pour aider ? Que nenni. Pour le salaire.
Quand un « expatrié » gagne 3000 € en Europe, il en gagne 15 000 ici. Ces « expatriés » cherchent donc à gagner plus d’argent en quittant leur pays, ce sont aussi des immigrés.


J’avais parlé de Wikipédia, revenons-y, voici comment a été défini la différence entre expatrié et immigré : « la différence entre un expatrié et un immigré est que l'immigré s'installe dans le pays de résidence, alors que l'expatrié y vient pour une durée limitée dans le temps. L'immigré vise l'adoption de la nationalité du pays où il s'est installé alors qu'en général, l'expatrié considère son séjour comme temporaire et ne cherche pas à obtenir de nationalité. »
Deux facteurs entrent donc en compte : durée du séjour et nationalité.


Ré-analysons la population étrangère d’ici : la majorité des vazaha souhaitent s’installer durablement, sinon pourquoi feraient t’ils autant de chichis pour avoir l’accès à la terre, s’acharneraient t’ils sur des litiges fonciers vieux de deux siècles etc…
D’ailleurs beaucoup d’entre eux souhaitent obtenir la nationalité, certains même s’en vantent dans des interviews (…).
Bref, à part la minorité de gens sous contrat qui partiront au bout d’un voire de trois ans, la majorité des étrangers de Madagascar, malgré qu’ils se targuent du titre d’ « expatrié » sont en fait des immigrés.


J’ai pu remarquer une autre tendance, cette fois, elle vient ce sont certains gasy de l’étranger qui revendiquent aussi d’être des « expatriés ». Là, il faut aussi y aller au scalpel pour discerner les vrais expatriés des faux car ici aussi, on tient à faire bien la différence pour se donner des airs supérieurs.
Il existe évidemment des expatriés gasy, ce sont : les diplomates, les étudiants qui ont l’intention de rentrer au plus vite au pays, les travailleurs venus chercher un peu d’argent et d’expérience professionnel puis rentrer vite au pays. Ca s’arrête là.

Il est lamentable de voir des gens dire qu’ils sont « expats » alors qu’ils ont pris la nationalité du pays d’accueil. Quand on prend la nationalité du pays d’accueil c’est qu’on a l’intention de s’établir durablement donc qu’on est un immigré.
L’expatrié séjournerait aussi pour une durée limitée dans le temps, mais peut-on appeler quelqu’un parfois né dans le pays d’accueil et qui passe plus de dix ans de sa vie dans le pays d’accueil un expatrié ? Assurément non.
L’intention de séjour est aussi très importante car certains se disent expatriés, de la « diaspora », des termes signifiant qu’il y a une volonté au retour or, quand on lit, voit et entend ce que disent la majorité des gasy d’andafy on voit bien qu’il n’y a pas vraiment d’intention de retour, on se cherche des excuses bidons, on commente les agissements de ceux qui franchissent le pas sans le franchir soi-même…


Je résume, pour moi, pour être « expatrié gasy » il faut avoir certains critères au niveau de la durée et de l’intention de séjour. Bref soit être diplomate, soit être étudiant et avoir l’intention forte de rentrer (car beaucoup sont étudiants dans l’espoir de prendre le train de l’intégration et frimer à L.A), soit travailleur pour une durée maximale de travail de 3 ans post-études puis retour.


Pourquoi certains gasy d’andafy tiennent t’ils tant à être qualifiés d’expats alors qu’ils sont en fait des immigrés ? Pour ne pas être immigré d’une part, c’est synonyme de parasite, c’est péjoratif, et puis parce que comme je l’ai dit expatrié, ça fait « j’ai du fric », pire, « je suis blanc ». En résumé, pour péter plus haut que son c**, gesticuler.


Moi je tenais à dénoncer ces attitudes tout simplement parce qu’elles salissent les vrais expatriés, ceux qui ont vraiment l’intention de rentrer, qui s’en donnent les moyens, qui ne font pas que forumer en bavant de rage sur le prochain épisode de Didier, Pierrot et Marc (Amour, Gloire & Beauté), ceux pour qui je vais me battre pour leur donner les moyens de rentrer.


Oui, Niry, tu as raison, il faut donner les moyens aux gasy de rentrer et de participer, mais pas tous les gasy, pas n’importe quels gasy, les vrais expatriés, la vraie élite.

Pas les végétatifs, pas les double-nationaux qui ne viennent que pour les vacs, pas les chercheurs d’excuses, pas les critiquards planqués à des milliers de kilomètres derrière leurs claviers, pas les carriéristes qui courent après les conférences à Big Apple ou Frisco, pas les gamins des cités pavillonnaires/HLM qui ne se donnent pas la peine de se cultiver et de se perfectionner afin d’œuvrer un jour pour leur pays même s’ils n’y sont pas nés.

Je veux faire rentrer ceux qui n’ont pas encore été « corrompus » par les sirènes de reny malala et du monde global égoïste-individualiste.


Oui, je viens de révéler une des mes intentions : celle d’aider.
Mais je maintiens, n’attendez pas qu’on vous serve tout sur un plateau d’argent (SMIC à 1000 balles, Sécu etc…) avant de rentrer, vous pourriez attendre l’éternité, on ne vous servira pas tout sur un plateau d’argent. On ne soutiendra que ceux en qui on décèlera la niak, l’esprit de sacrifice. Les éternels assistés, passez votre chemin. « Aides-toi, Dieu t’aideras » comme on dit.

c,est long mais ya du bon !! 8)


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 22 Nov 2006 21:21 
Avatar de l’utilisateur
Fair Dinkum Mate
Fair Dinkum Mate
Hors-ligne
Inscription : 19 Nov 2003 02:11
Message(s) : 56
Localisation : sous la pluie de londres maintenant... re-snif!
AMEN!!!
:D


et vive mada!!


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 23 Nov 2006 22:15 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 01 DĂ©c 2004 20:37
Message(s) : 160
Localisation : Bxl, Beyrouth, Cairns, Brisbane, Tokyo
Citer :
L,expatriation, une fin en soi ?Oui ca arrive pour certains, mais la c,est plus de l,expatriation, c,est de l,immigration.....

Je precise. C'est bien de l'immigration permanente une fin en soi a laquelle je faisais allusion. N'est-ce pas le visa en or que les FDUusers desirent decrocher alors qu'ils n'y ont parfois jamais mis les pieds?
J'ai sans doute commis l'erreur de croire que mes 3 mois en tant touriste/worker m'avaient permis de me forger une bonne idee du Queensland (population, mode de vie.manieres, ouverture d'esprit,...)
1 sem avant mon depart, je me suis rendu a une soiree chez des amis. Une femme que je rencontrais pour la 1er X m'a dit: "Et si cette fois ci, cela ne vous plaisait pas?"
J'etais parti 2 ans auparavant en celibataire et maintenant je me lancais ds l'aventure avec 1 enfant en bas age. Mon epouse y etait restee 9 mois(WHV) sans y travailler. Cette phrase, ds mes moments de doute (non.je ne parle pas de notre malheureuse experience d'overseas student), j'y ai souvent repense.
Alors, cela pourrait etre le titre d'un autre topic: l'expatriation permanente, accessible a tous les profils?

Je crois Victor que ton profil d'expat/immigre est particulier. Tu es tombe dedans quand tu etais petit et donc, ta capacite d'adaptation est sans doute plus developpee car ton vecu d'enfant et d'adolescent n'est pas rattache a un lieu et une seule culture. Je pense que c'est ton type de profil qui permet de limiter le risque de crise d'identite.
Les DOM -TOM sont peut etre Francais mais combien de points communs y a t-il avec la vie en France?
Il suffit de voir le nombre de sujets de sa majeste qui ne s'adaptent pas facilement en Australie ou en NZ et certains francophones au Canada.
Citer :
C,est long mais ya du bon !!

Oui la 1re moitiee est tres juste mais ensuite l'auteur est un doux reveur qui desire une immigration sans risque :roll: . Impossible!
Quant on voit qu'il n'inclut meme pas ds ses categories les refugies, au fond, les seuls qui meritent vraiment une seconde chance, on est tout de suite eclaire sur le grand humanisme qui habite cette personne.
Voici ce que je lui repondrais:
Citer :
Aussi caricatural que cela puisse paraître, la majorité de ceux qui se disent « expats » ici sont des (anciens)chômeurs, des aventuriers venus chercher la bonne fortune, des retraités venus profiter de la différence de niveau de vie et des coûts encore faibles de l'immobilier. En ce sens ils ne sont pas expatriés, mais bien immigrés.

Et oui!De la Philipina bonne a tout faire au Liban jusqu'au top manager au salaire multiplie par 3, nous sommes tous des boats people. Mais certains ont une faible conscience de leur demarche et le prenne de tres haut.
Citer :
car beaucoup sont étudiants dans l’espoir de prendre le train de l’intégration et frimer à L.A),..
:lol: :shock:
Si cela est promis des le depart par le gouvernement, et donc est la motivation 1ere des etudiants etrangers, cela devient un droit et pas une faveur.
Et surtout, si la jeunesse locale prefere aller surfer, si ces memes overseas students financent en partie les etudes des locaux, tu devrais les acceuillir a bras ouvert.
De toutes les categories d'immigrants, celui qui paye le + cher son billet d'entree( en pratique, hypothetique), c'est l'etudiant.
Ils injectent des billions de $$ ds l'economie(Australie, USA, UK en tete) il n'a pas de raison que ce soit une relation gagnant-perdant.
Aussi, du fait de leurs qlqs annees d'experience du pays, ils ont de meilleures chances de s'integrer. :idea:
Citer :
pas les critiquards planqués à des milliers de kilomètres derrière leurs claviers
.
Il y en a. Mais meme si cela peut paraitre bizarre, d'autres desirent vraiment partager leur experience afin que cela n'arrive pas aux autres (leurs compatriotes entre autres) L'altruisme ca existe.
Il y a des pieges qui sont impossibles a connaitre avant le depart. Vive le net!
Citer :
pas les gamins des cités pavillonnaires/HLM qui ne se donnent pas la peine de se cultiver et de se perfectionner afin d’œuvrer un jour pour leur pays même s’ils n’y sont pas nés.

Tres simpliste meme si partiellement vrai. aucun etre humain n'est responsable du milieu social ds lequel il a grandi(sauf si le karma est une realite). "la vie est un long fleuve tranquille".
Citer :
n’attendez pas qu’on vous serve tout sur un plateau d’argent (SMIC à 1000 balles, Sécu etc…)

Nettoye d'abord ton pays de tes propres profiteurs et demande a ton "elite" de changer le systeme. Celle qui nous montre trop souvent comment le detourner.
Les parachutes en or offerts aux Tops managers incompetents, la corruption en tout genre, ca decuple la motivation.
Citer :
ceux en qui on décèlra la niak
.
Si les autorites du pays (les memes qui vous ont demander de venir) et les locaux vous font sentir des votre sortie d'avion que vous etes le bienvenu, ca aide a l'avoir la niak.
L'ambassade d'Australie a Tokyo ne nous a jamais convoque pour une interview avant la delivrance du visa d'etudiant. :idea: Ils n'avaient pas devine qu'un couple de nationalites differentes plus vraiment ds la tranche d'age classique des etudiants avec un enfant en bas age avait ds l'intention d'immigrer :?: qlqs jours + tard, a l'arrivee a l'aeroport de Cairns, nous nous sommes fait humilier par 2 douaniers aussies mais recu avec le sourire par leur collegue indienne alors que j'avais mon bebe d'un an ds les bras.
Citer :
l’esprit de sacrifice
:lol:
respecter les us et coutumes, se comporter comme un local d'accord, se comporter mieux qu'un local? surement pas! Je prefere alors rentrer chez moi

A mon sens, la + intolerante et illogique philosophie sur l'immigration n'est pas tjs celle des locaux mais, comme nous avons pu nous en rendre compte ds le topic"le developpement durable..", celle de nouveaux arrivants qui, des qu'ils ont passes les guichets de l'immigration, desirent que les portes se referment directement derriere eux. La, on est bien au dela du racisme. :shock:
Mon epouse avait eu droit a la meme replique de la part d'un de ses teacher, un Sud-Africain qui, chercher l'erreur, avait un job grace a ces" futurs" immigrants.
Citer :
D'ailleurs, des fondamentalistes religieux en passant par les nationalistes et les anti-mondialistes en tous genres, les forces conservatrices et reactionnaires de ce monde voient d'un mauvais oeil ce "grand melange des genres" ou l'on a de plus en plus de difficulte a definir precisement son identitie culturelle.

Je vis actuellement au Japon, 97% de la population est indigene. Tokyo est la ville la plus peuplee au monde(35millions) loin devant Mexico et New York(18 millions) Comme tout le monde le sait(et ce n'est pas de la propagande) c'est une des villes les + sur au monde.
Outre l'education(stricte) et le respect des traditions, je me demande(c'est donc une reflexion et pas une affirmation) si l'explication ne reside pas la.
Pour illustrer, des chercheurs ont remarque que les pays ou il fait bon vivre sont ceux ou il y a un grand sentiment d'unite ds la population.
De meme, l'exemple d'Hawai ou de l'Australie sont la preuve que, suite a une immigration massive, la culture originelle s'est diluee.

Alors, autre idee de topic (ce n'est pas de la provoc) : le melange de certaines cultures, un bien ou un mal :?:


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 24 Nov 2006 11:36 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Jan 2005 11:25
Message(s) : 682
Localisation : San Francisco J-2
Je vais rebondir rapidement sur ces derniers propos Azymuth car je pense que tu fais fausse route.

Clairement le Japon et plusieurs autres pays asiatiques (la Coree, la Chine,..) sont beaucoup plus homogenes que le reste des pays du monde. Cela n'empeche pas ces pays de traverser des crises sociales parfois tres violentes ou d'etre confronte a un certain niveau de criminalite/delinquence. Les mafias europeennes n'ont rien a envier aux yakuza japonais.

Citer :
des chercheurs ont remarque que les pays ou il fait bon vivre sont ceux ou il y a un grand sentiment d'unite ds la population.


Il est fort probable que l'on se sente plus en securite (un besoin primaire de l'homme -voir Maslow) entoures de gens exactement comme nous. Mais jusqu'ou aller dans cette logique? La Belgique n'est-elle pas un exemple vivide de repli identitaire qui nous ramene a une periode sombre de l'histoire de l'Europe? A quand les nouvelles guerres de clochers?

Le seul moyen que je connaisse pour traiter sa peur de la difference est de la confronter. On s'apercoit que presque toujours on ne fait qu'affronter ses propres demons et que l'autre n'est finalement pas tres different de soi en depit des artifices culturels.


  Profil  
 
  a perfect world
Message PubliĂ© : 14 DĂ©c 2006 16:10 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 01 DĂ©c 2004 20:37
Message(s) : 160
Localisation : Bxl, Beyrouth, Cairns, Brisbane, Tokyo
Voici ma reponse un peu tardive sur le sujet
Citer :
Les mafias europeennes n'ont rien a envier aux yakuza japonais.

Les yakuzas n'ont aucune influence sur ma vie de ts les jours car leurs activites se limitent principalement a la prostitution. Je parle de la petite delinquance, du vol, des bashings du a l'alcool ou/et a une aggressivite innee.D'ailleurs, les quartiers a eviter n'existent pas ici.
N'est ce pas tout cela que l'on met souvent(parfois a raison) sur le dos de l'immigration massive non controlee ou inadaptee que l'on connait en Europe? Une des 1eres raisons que les FDU members avancent (parfois a demi-mots)pour justifier leur expatriation Down Under.

Et pourtant, les gens ici auraient toutes les raisons d'etre agressifs: 38 millions de personnes qui vivent ds des boites a chaussures, travaillent 11 a 12h /jour jusqu'a 6x/sem, qui doivent frequenter des rues etroites ou les vehicules, pietons, cyclistes se croisent sans s'insulter.
Vivre a Tokyo, c'est une lecon de vie
Je pense que ce n'est pas par hasard(ce n'etait pas un choix) si j'experimente le Japon apres avoir vecu Down under. C'est vraiment le blanc et le noir...pour le meilleur et pour le pire.
Tu prends conscience que c'est l'esprit d'un peuple qui cree l'identite d'un pays et pas des plages de sables blanc.
Citer :
La Belgique n'est-elle pas un exemple vivide de repli identitaire qui nous ramene a une periode sombre de l'histoire de l'Europe? A quand les nouvelles guerres de clochers?

Justement. La Belgique est un de meilleurs exemples que meme avec une couleur de peau commune, sur le long terme cela ne marche pas vraiment:
-2 langues differentes (n'est-ce pas un des 1er obstacle a l'immigration?) et meme 3 si on tient compte des cantons de l'est.
-une mentalite tres differente: les flamands sont terre at terre, travailleurs, souvent un peu bourru et comme l' a prouve une recente enquete bien + raciste que les wallons/francophones.
pourtant, nous n'avons pas connu de probleme avec les 1ers immigrants Italiens.
Par contre ici au Japon, certains Australiens/british/Americains se demandent pq ils devraient respecter le simple fait qui il est tres impolis de manger quand on marche ds la rue.
Les jeunes Aussies(English teachers) sont les immigrants les moins apprecies sur Sapporo. Comment peut on reprocher a un peuple en 2006 d'etre trop polis!!
Citer :
Le seul moyen que je connaisse pour traiter sa peur de la difference est de la confronter. On s'apercoit que presque toujours on ne fait qu'affronter ses propres demons et que l'autre n'est finalement pas tres different de soi en depit des artifices culturels

Oui,mais cette demarche n'est pas a la portee de chacun.
Nous verons dans 10 ans(voir ton sujet du developpement durable) comment et par qui ces 200.000 millions de deplaces seront acceuillis.
Au fond, l'immigration ou l'expatriation choisie ou forcee n'est pas une demarche tres naturelle


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 30 DĂ©c 2006 07:39 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Jan 2005 11:25
Message(s) : 682
Localisation : San Francisco J-2
Citer :
Oui,mais cette demarche n'est pas a la portee de chacun.


C'est ce defaitisme qui me fait peur cher Azymuth.

A mon avis cette demarche est justement a la portee de tout le monde. Il faut "simplement" faire une effort personnel et il faut que les gouvernants appliquent des politiques volontaristes visant a apprendre la tolerance et l'acceptation de la difference. De meme, ces gouvernements doivent reagir avec force lorsque ces politiques sont remises en question par les extremistes de tous bords.

L'Europe n'est-elle pas le resultat d'un esprit d'ouverture apres les annees sombres de la 2eme guerre mondiale?

Nous sombrons aujourd'hui a nouveau dans cette spirale infernale du rejet de l'autre pour quelque raison qu'il soit, au point de vouloir a nouveau tuer, voir eradiquer. Les extremistes gagnent parce qu'ils reussissent a gagner le soutien des masses qui, autrement, n'auraient que faire de ces debats ideologiques.

L'exemple Yougoslave n'est-il pas suffisant pour faire reagir nos gouvernements et nos populations Europeennes du risque des extremismes? Nous aurions bien tort de nous penser au dessus des ces mouvances. 50 ans de paix ne fait pas grand poids face a 2000 ans de guerres . Ce qui se passe en Belgique est une honte pour les Flamands, les Wallons et l'Europe en general.

A quand la dictature de la tolerance?


  Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis :  Trier par  
RĂ©pondre au sujet  [ 8 message(s) ] 


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invité(s)


Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  

Dernières discussions sur les forums FranceDownUnder.com:




Forums powered by phpBB
©2002-2014 FranceDownUnder.com