RĂ©pondre au sujet  [ 246 message(s) ]  Aller vers la page PrĂ©cĂ©dent  1 ... 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Auteur Message
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 30 AoĂ»t 2009 13:17 
Avatar de l’utilisateur
Mate
Mate
Hors-ligne
Inscription : 19 Avr 2008 18:53
Message(s) : 25
Localisation : Valence (France)
Sauf que le sponsorship c'est pas la meilleure solution. Surtout quand on n'est pas sur place. :wink:[/quote]


Mais encore ??? Eclaires notre lanterne !!! :idea:


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 30 AoĂ»t 2009 19:25 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Sponsorship visa = visa temporaire + emploi
Skilled visa = visa permanent

Le Sponsorship visa assurerait nos premiers pas d'immigrant avec un emploi à la clé.
Partir en famille est plus compliqué qu'il y parait.
Pour ma part, il ne s'agit pas de se tromper.
Nous pouvons nous louper mais pas nous rater.
La nuance :
- se louper = mauvais choix et nous pouvons reconstruire notre vie.
- se rater = pas le droit Ă  l'erreur.
Nous avons conscience des enjeux et de ce qu'ils représentent pour notre avenir.

PATRICE42 a Ă©crit :
Le dilemme de l’expatriation : partir ou ne pas partir ?

le 18/05/2008 par Eliane Karsaklian - Ubi et Orbi (Neuilly sur Seine)


Il s’agit d’une décision difficile à prendre car elle implique de nombreuses conséquences d’ordre personnel et professionnel.

Oui, on doit partir, parce que le vécu à l’étranger est enrichissant, épanouissant, valorisant. Lorsqu’on vit à l’étranger, on se transforme, on s’améliore chaque jour, parce qu’on apprend chaque jour. Ce sont des leçons de vie, des leçons qui restent, qui formatent, qui perfectionnent.

Non, on ne doit pas partir si on ne sait pas très exactement pourquoi on part. Partir pour fuir, partir pour obligation, partir pour ne pas rester là où l’on est, c’est frustrant, dégradant, traumatisant.

Il faut donc partir avec sa conscience, avec sa raison et avec une vraie envie de découverte. Il faut partir avec l’ouverture d’esprit de celui qui est curieux et qui cherche à s’adapter. Il faut donc se poser les bonnes questions avant de décider de partir.

S’expatrier signifie laisser sa place et en prendre une autre ailleurs. Quitter le certain pour l’incertain. Aussi, il faut bien préparer son départ. Dès que la décision de partir est prise, il faut se pencher sur les motivations profondes de cette décision, il faut s’équiper d’outils et de techniques pour l’observation et la compréhension interculturelle. Il faut aussi être préparé à faire face à la nostalgie et à la dépression.

Enfin, il faut se préparer au retour, car revenir peut être parfois plus difficile que partir. Retourner dans son pays ce n’est pas regagner sa place, mais s’en faire une nouvelle. Cet environnement qu’on connaissait très bien autrefois a lui aussi évolué et sans soi. On ne retrouve plus ce qu’on a laissé, mais quelque chose de nouveau. On devient un étranger dans son propre pays.

La recherche scientifique représente les différentes phases de l’expatriation par la lettre U. En haut, à gauche, il y a l’anxiété et l’excitation du départ, de la découverte d’un nouvel environnement. Au milieu, en bas, c’est la dépression, la nostalgie, l’envie de retrouver sa place parmi les siens, la fatigue de l’effort constant d’adaptation. En haut, à droite, la joie d’être enfin intégré et adapté. Mais le retour approche et ce même cycle va recommencer.

Les statistiques démontrent que les échecs d’expatriation sont souvent dus à une mauvaise préparation de l’expatrié et/ou des personnes qui l’accompagnent. En effet, 40% des expatriés qui rentrent prématurément, le font pour des raisons d’inadaptation culturelle. La phase dépressive est déterminante et si l’individu ne réussit pas à la surmonter, il demande à rentrer sans plus attendre. Les coûts engendrés par ce type de décision sont à la fois financiers (pour l’entreprise) et psychologiques (pour l’expatrié et son entourage).

Les formations sur les pays de destination sont sans doute utiles, mais limitées à la présentation des us et coutumes locaux. La préparation à l’expatriation doit aller bien au-delà de cette connaissance rapide de la culture, dans la mesure où elle doit préparer l’individu au décodage culturel par l’utilisation de grilles de lecture et de l’observation. Enfin, la mobilité professionnelle étant en croissance grâce au développement international des entreprises, la formation des expatriés doit être une priorité du manager international.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 30 AoĂ»t 2009 21:41 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 01 Oct 2008 10:56
Message(s) : 298
triskel26 a Ă©crit :

Mais encore ??? Eclaires notre lanterne !!! :idea:


Une entreprise ne sponsorisera pas une personne sans avoir d'abord vu de quoi elle est capable. C'est trop risqué.
Avec le sponsorship l'entreprise est obligée de te payer un salaire minimum, ce qui n'est pas le cas avec le permanent.
Et trouver un job sans ĂŞtre sur place c'est presque mission impossible, sauf si c'est ta boite qui t'envoie.

De plus à cause de la crise le nombre de sponsorship donné à était réduit.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 31 AoĂ»t 2009 09:22 
New Mate
New Mate
Hors-ligne
Inscription : 31 Août 2009 09:07
Message(s) : 1
Localisation : Melbourne
Un article, dans "The Age" de ce matin (31/08), revient sur les chiffres de l'immigration. ll confirme également le souhait des autoritées d'encourager les "skilled migrants".

Migration rules set for revamp
MARY-ANNE TOY
August 31, 2009

AUSTRALIA'S immigration policy is set for an overhaul amid concerns that it is failing to meet the nation's long-term needs, with a record influx of more than 600,000 temporary residents adding to the strain of a growing population.

In a significant shift, Immigration Minister Chris Evans told The Age that cabinet had approved the development of a five to 10-year plan that would consider the types of migrants that Australia needed, where they should settle, and the extra need for housing, transport, water and other resources to accommodate more people.

New figures to be released today show that Australia's official migration program recorded an intake of 171,318 permanent migrants in 2008-09.

When the 13,500 refugees and the 47,780 New Zealanders who settled permanently in Australia are included, the migration program saw 232,598 people arriving in the past year, a 12.8 per cent leap from the previous year's record high of 219,098 people.

But according to figures obtained by The Age, a further 657,124 temporary migrants with the right to work arrived in Australia during the past year. The 11 per cent surge in temporary migrants was fuelled by big increases in foreign students (up 15 per cent to 320,368) and working holiday visas (up 22 per cent to 154,148).

This compensated for a 9 per cent drop in 457 visas - an employer-sponsored visa for temporary skilled labour introduced in 1995 - to 101,280.

The surge in temporary migrants with a right to work has created an unprecedented, unplanned migration wave. Senator Evans said Australia needed a rational immigration debate, beyond the hysteria about the few hundred boat people who arrive each year.

''The annual figure this year [for skilled permanent migration] was, say, 115,000, but more than 500,000 came into the country. They came in as students, temporary workers, working holidaymakers … but the public still focuses on the 115,000 as if it's got anything to do with reality and my attempts to have a more sophisticated debate about this have totally failed.''

Senator Evans said immigration should be the nation's labour agency, meaning a continued high intake of migrants, especially younger, skilled workers.

But the desires of migrants - including overseas students who came in on temporary visas in order to gain permanent residency - should not be driving Australia's immigration policy.

Decisions about who came to Australia would be increasingly left to employers although, conversely, Australia would also be competing for the most highly skilled migrants. Senator Evans said to do that successfully the impacts of record high immigration on our liveability had to be tackled.

''In Australia we've got this sense of, 'Well, we're the lucky country' and … people will naturally come here, and that's still true to an extent. But other countries … are increasingly marketing themselves too.''

He said immigration policy would remain non-discriminatory and that Australia's Muslim communities posed no fundamental threat - despite the arrest of five Melbourne men on terrorism charges, three from Somalia and two from Lebanon.

''I don't want to downplay terrorism … It is a serious public policy challenge that has to be tackled … But there's also been this slightly irrational fear and debate about people who arrive unauthorised as possibly posing some sort of threat.''


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 31 AoĂ»t 2009 19:06 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 03 Sep 2007 17:24
Message(s) : 113
Localisation : Melbourne
creednord a Ă©crit :
Une entreprise ne sponsorisera pas une personne sans avoir d'abord vu de quoi elle est capable. C'est trop risqué.
Avec le sponsorship l'entreprise est obligée de te payer un salaire minimum, ce qui n'est pas le cas avec le permanent.
Et trouver un job sans ĂŞtre sur place c'est presque mission impossible, sauf si c'est ta boite qui t'envoie.

De plus à cause de la crise le nombre de sponsorship donné à était réduit.


Les risques pour l'entreprise sont quand même mesurés. Nous par exemple, on a été sponsorisé en 457 depuis la France apres qq coups de fils et références. Si le contrat était rompu, on aurait du rembourser tous les frais au prorata de la durée passée dans l'entreprise.
Quand au visa permanent il n'apporte pas la garantie de trouver un emploi sur place: je connais des gens (comptables, informaticien ) qui ont obtenu leur visa permanent et qui pourtant galèrent. Ceci dit la crise économique n'aide pas non plus en ce moment....
Dans tous les cas, trouver un sponsor depuis la France n'est pas facile, il faut avoir un CV intéressant. Ca reste faisable: on en connait qq uns qui ont réussi.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 01 Sep 2009 04:44 
Fair Dinkum Mate
Fair Dinkum Mate
Hors-ligne
Inscription : 08 DĂ©c 2006 16:43
Message(s) : 54
Bonjour,
C'est une bonne nouvelle de savoir que c'est vraiment possible de décrocher un sponsorship de la France.
Cela m'intéresserait de savoir dans quel genre de domaine ces gens que tu connais et qui l'ont obtenu bossent?
Merci,
Monsoon


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 02 Sep 2009 17:11 
New Mate
New Mate
Hors-ligne
Inscription : 10 Mai 2009 21:39
Message(s) : 10
Je confirme qu'il est faisable d'avoir un 457 depuis la France. Il faut qd mm plus qu'un interessant CV. Car meme si les risques ne sont pas grand pour la boite, cela reste plus risquer qu'une embauche sans passer par la case job en Oz.

Une entreprise qui embauche des 457 a distance, c'est parce qu'elle ne trouve pas localement et doit importer. Du coup, ca aide d'avoir un job en MODL/SOL et d'avoir bosser soit a l'internationnal ou encore avec l'internationnal.

Perso, j'ai pas eu de souci a avoir le job et le 457, domaine petrolier.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 02 Sep 2009 19:35 
Mate
Mate
Hors-ligne
Inscription : 02 Sep 2009 19:07
Message(s) : 30
Localisation : Brisbane
Je confirme le message précédent : avoir un 457 depuis la France (ou autre) est possible. Mais pour cela il faut avoir des compétences recherchées et une bonne expérience.

Pour ma part, je suis développeur de jeux vidéos, avec pas mal d'expérience (7 ans dont 3 dans le jeu vidéo), arrivé sur Brisbane avec un 457 il y a 6 mois, et immigrant depuis l'Angleterre. Ma société a l'habitude de sponsoriser des étrangers, tout s'est fait sans soucis, et sans faire beaucoup de paperasse (j'ai fourni mon passeport, un CV et le résultat de la radio).

Pour ce qui est du salaire minimum avec le 457, c'est une façon de s'assurer que la société engage quelqu'un avec un minimum d'expérience. On ne donne pas le salaire de quelqu'un avec 5 ans d'expérience à une personne qui n'a qu'une année d'expérience (à moins d'une réelle pénurie de main d'oeuvre). En imposant un salaire minimum, c'est une façon de 'contrôler' que seul des profils avec expérience accédent au 457.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 05 Sep 2009 21:13 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Retour sur
Citer :
Amazing trip !
Amoureux de grands espaces et à la recherche du genre humain, nous avons trouvé là notre bonheur.
Revenir de ce pays ne laisse pas indifférent.
Nous avons parcouru 7000 kms en immersion totale et sans embuche.
Ce pays dépasse toutes nos attentes.

Notre séjour a été également l'occasion de prises de contacts :
- entretien avec une directrice d’école pour Valérie
- rencontre avec un agent d’immigration.
Tous deux confirment
Citer :
le souhait des autorités d'encourager les "skilled migrants"
.
Il est vrai que ce visa
Citer :
n'apporte pourtant pas la garantie de trouver un emploi sur place
Aujourd’hui,
Citer :
à cause de la crise, le nombre de Sponsorship Visa donné a été réduit
Pourtant,
Citer :
Le Sponsorship Visa assurerait nos premiers pas d'immigrant avec un emploi à la clé


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 06 Sep 2009 05:08 
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 03 Juin 2004 13:51
Message(s) : 262
Localisation : Frenchs Forest/Killarney Heights
Citer :
Aujourd’hui,
Citer:
à cause de la crise, le nombre de Sponsorship Visa donné a été réduit


Quelqu'un a quelque chose de spécifique dans ce domaine? Un %, des chiffres?
Y a-t'il quelque chose de concret de l'immigration ou bien c'est une excuse donnée par les employeurs pour justifier le fait qu'ils ne veulent plus trop sponsoriser?

Venant de l'immigration, pour le 457, j'ai bien vu une révision des obligations de l'employeur (qui vise à décourager de sponsoriser, c'est clair) mais jamais un nombre max de visas et une diminution de celui-ci.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 06 Sep 2009 10:34 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 03 Sep 2007 17:24
Message(s) : 113
Localisation : Melbourne
Hello,


Quelques stats sur le visa 457: http://www.immi.gov.au/media/statistics ... trends.pdf

D'autres infos interessantes sur ce visa sur ... Wiki:
http://en.wikipedia.org/wiki/457_visa


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 06 Sep 2009 13:46 
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 03 Juin 2004 13:51
Message(s) : 262
Localisation : Frenchs Forest/Killarney Heights
Merci!

Et bien oui, on confirme une baisse importante (entre 30 et 40%!!) de demandes de visas 457 mais celle-ci ne vient pas de restrictions imposées par l'immigration mais bien directement du marché du travail et des employeurs.

Par contre, je ne comprends pas pourquoi il faut maintenant 3x plus de temps pour processer une demande de visa alors qu'il y a 33% de demandes en moins?


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 07 Sep 2009 01:57 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Voici un témoignage que nous avons reçu aujourd'hui par email :
Citer :
Ben d'accord et nous etions passes par la mais nous avions opte pour le Skilled migrant visa car tu as acces au Medicare et que si tu perds ton job tu n'es pas oblige de quitte le pays au contraire du sponsorship (a moins qu'en 28 jours tu en retrouves un autre). De plus trouver un emploi a distance c'est extremement difficile, il faut etre sur place. Maintenant si dans ton domaine, tu as des contacts privilegies et que tu sais que la boite australienne a un besoin, alors c'est bien meiux de commencer avec un sponsorship pour en ensuite demander la residence permanente (si vous souhaitez restez) en etant sponsorisee par ta boite, et c'est souvent plus facile et moins long. Je sais que la crise a change la donne, mais la politique d'immigration est toujours tres reactive et leur loi peuvent changer tous les 6 mois. Je sais que partir en famille ce n'est pas facile. Mais une fois le visa obtenu, on s'est dit que le risque qu'on prendrait serait d'ordre financier puisque nous avons supporte tous les frais et que si on se plantait on aurait moins d'economies.

Je vous souhaite bon courage et je sais que la phase de reflexion est une part importante.
Bon courage et a bientot.


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 07 Sep 2009 20:24 
New Mate
New Mate
Hors-ligne
Inscription : 10 Mai 2009 21:39
Message(s) : 10
@tousbilingues, la demande de 457 a une duree de 6 a 8 semaines. Perso, je l'ai faites en mai et en deux jours j'avais le visa et un pote a eu une duree sensiblement plus longue mais loin des 6 semaines quand meme (ca devait etre 3 semaines).


  Profil  
 
  Re: Mon projet : vivre avec ma famille en Australie
Message PubliĂ© : 08 Sep 2009 05:04 
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 03 Juin 2004 13:51
Message(s) : 262
Localisation : Frenchs Forest/Killarney Heights
Merci Ricknow,
Plusieurs personnes m'avaient pourtant dit avoir attendu (ou toujours attendre) leur 457 pendant 3/4 mois...Bonne nouvelle alors!


  Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis :  Trier par  
RĂ©pondre au sujet  [ 246 message(s) ]  Aller vers la page PrĂ©cĂ©dent  1 ... 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)


Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  

Dernières discussions sur les forums FranceDownUnder.com:




Forums powered by phpBB
©2002-2014 FranceDownUnder.com