RĂ©pondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Auteur Message
  La Grande Barrière de corail officiellement dĂ©gradĂ©e
Message PubliĂ© : 11 Juil 2013 02:58 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
France24 a Ă©crit :
Australie: la Grande Barrière de corail officiellement dégradée

AFP - L'Australie a officiellement reconnu mercredi la dégradation de la Grande Barrière de corail dont l'état est désormais qualifié de "médiocre" et que l'Unesco menace de placer au nombre des sites en danger.

Le ministre de l'Environnement Mark Butler a rendu public un rapport attestant l'altération régulière du récif corallien depuis 2009 sous l'effet de cyclones et d'inondations malgré le recul des pollutions agricoles.

"Les épisodes climatiques extrêmes ont un impact significatif sur l'état général de l'environnement marin (de la Grande Barrière), lequel a décliné de moyen à médiocre", souligne le rapport.

Les écosystèmes du récif présentent "une tendance à la dégradation de leur état en raison d'une qualité de l'eau qui reste mauvaise et les effets cumulatifs du changement climatique et d'une augmentation, en fréquence et en intensité, des événements (météorologiques) extrêmes", ajoute-t-il.

Les rejets de nitrates (-7%), de pesticides (-15%), de sédiments (-6%) et d'autres polluants ont diminué dans l'intervalle, faisant également baisser les invasions d'une étoile de mer coralliphage.

Mais les inondations côtières de 2010-2011 puis le cyclone Yasi ont gravement endommagé la Grande Barrière, ravageant 15% de surface de corail.

"Une régénération complète prendra des décennies", prévient le rapport, jugé alarmant par les organisations de protection de la nature.

Elles se réjouissent des efforts accomplis mais soulignent que les objectifs n'ont pas été remplis. Les attaques d'étoiles de mer, par exemple, ont diminué de 13% alors que l'objectif était de 50%.

"Il existe des solutions", a réagi Nick Heath, du Fonds mondial pour la nature (WWF). "Nous devons investir plus, mieux cibler nos actions sur les points de pollution les plus importants", a-t-il dit.

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, la Grande barrière a perdu plus de la moitié de ses coraux au cours des 27 dernières années sous l'effet de facteurs météorologiques (tempêtes), climatiques (réchauffement) et industriels, selon la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences.

Elle s'étend sur environ 345.000 km2 le long de la côte est australienne, et constitue le plus vaste ensemble corallien du monde avec 3.000 "systèmes" récifaux et des centaines d'îles tropicales.

Un collectif international d'océanologues a récemment appelé le gouvernement australien à protéger la Grande Barrière des déchets de dragage générés par l'aménagement de ports et la navigation dus en particulier à l'industrie minière.

L'Australie est l'un des grands émetteurs de rejets polluants en raison de sa dépendance aux centrales au charbon et à ses exportations de minerais en Asie.

L'Unesco a menacé de placer la Grande Barrière au nombre des sites en danger en 2014 si aucune mesure n'était prise pour limiter le développement de l'industrie sur le littoral. Ses recommandations, si elles ne sont pas suivies par les Etats, peuvent entraîner à terme un retrait de la liste du Patrimoine.


Source : http://www.france24.com/fr/20130710-aus ... t-degradee


  Profil  
 
  Re: La Grande Barrière de corail officiellement dĂ©gradĂ©e
Message PubliĂ© : 14 AoĂ»t 2013 23:01 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
DĂ©pĂŞche News Pad Oceania.

Pacifique-communauté-CPS-France-Australie

Environnement-convention-signature-diplomatie : Adaptation aux changements climatiques : la France signe pour 4 millions d’euros avec la CPS en Océanie.

D'après les entretiens de Richard Mann (coopération avec l'Australie, l'UK et la France-Océanie) Directeur général adjoint de la CPS, Hervé Breton, Directeur de l’antenne AFD de Nouméa et Jean-Luc Fauré-Tournaire, Représentant Permanent adjoint de la France auprès de la CPS, lors de la signature mardi.

Le gouvernement français a officialisé mardi le financement d’un projet dédié à la réhabilitation des écosystèmes dans le Pacifique, pour un montant affiché de quatre millions d’euros.

Une convention en ce sens a été signé mardi entre l’Agence Française de Développement (AFD) et le Secrétariat Général de la Communauté du Pacifique (CPS, organisation intergouvernementale basée à Nouméa, Nouvelle-Calédonie qui sera chargée de mener à bien ce projet.

Le financement prend la forme d’une subvention, alimenté à partis égales par l’AFD et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).

Le projet a été baptisé « RESCCUE » (pour Restoration of Ecosystems Services against Climate Change Unfavorable Effects, réhabilitation des capacités écosystémiques contre les effets défavorables des changements climatiques), ont annoncé les deux organisations lors de la signature de la convention de financement.

Selon les acteurs de ce projet, prévu pour durer cinq ans, il s’agit « d’augmenter la résilience des écosystèmes terrestres et marins du Pacifique face aux changements climatiques » et de « maintenir et renforcer les services rendus aux populations par les écosystèmes tout en renforçant la gouvernance des communautés locales et leur capacité de gestion des risques ».

Un accent tout particulier devrait être placé sur la notion de gestion intégrée des zones côtières « notamment par la mise en place de mécanismes de paiements contribuant au maintien des services éco-systémiques dans les sites pilotes retenus », précise la CPS dans un communiqué.

RESCCUE concerne au premier chef deux États insulaires du Pacifique (Fidji et Vanuatu) et deux collectivités françaises de la même région (la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie Française).

Les sites ont été choisis en raison de leur « représentativité » en matière de « diversité écologique et socio-économique ».

La CPS était représentée par son Directeur général adjoint Richard Mann et l’AFD par le Directeur de son antenne de Nouméa Hervé Breton, qui agissait aussi en qualité de représentant du FFEM.

Jean-Luc Fauré-Tournaire, le nouveau Représentant Permanent adjoint de la France auprès de la Communauté du Pacifique, qui est par ailleurs le représentant dans la région du Fonds Pacifique du gouvernement français ainsi que du Secrétaire Permanent pour le Pacifique, Hadelin de la Tour du Pin, assistait aussi à cette cérémonie de signature.

Le Fonds Pacifique, chaque année, sélectionne un série de projets à vocation culturelle, environnementale, scientifique ou encore éducative dont bénéficient à la fois les collectivités françaises de la région et les États insulaires de la zone, avec comme idée-force la favorisation de l’intégration régionale.
Les financements ainsi approuvés chaque année avoisinent actuellement quelque deux millions d’euros.

Souce de la dépêche : http://newspad-pacific.info


  Profil  
 
  Re: La Grande Barrière de corail officiellement dĂ©gradĂ©e
Message PubliĂ© : 19 AoĂ»t 2013 13:50 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 24 Sep 2009 04:27
Message(s) : 148
Très bonne initiative!!!

L'Australie et le Queensland en particulier sont pris entre deux feux et sont très inactifs! Difficile de choisir les dollars que rapportent l'activité minière et une des 7 Merveilles du Monde apparemment. :shock:
Le gouvernement du Queensland a autorisé la construction de quelques 10 'mega' ports miniers. Rien que le terme 'mega' fait peur...

Le nombre de tankers va être multiplié par 10. Imaginez 10 fois plus de tankers naviguant ou "évitant" les récifs coralliens. Quelle aberration!

Le corail aura peut-être fini de blanchir d'ici-là... Il n'y aura plus rien à protéger :twisted:

http://www.theguardian.com/environment/ ... rrier-reef

http://www.greenpeace.org/australia/Glo ... rt_4MB.pdf


  Profil  
 
  Australian GBR rescue package
Message PubliĂ© : 19 AoĂ»t 2013 14:02 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 24 Sep 2009 04:27
Message(s) : 148
Une Très bonne nouvelle quand même pour protéger la barrière de corail:

"The Australian Greens have launched a $176 million rescue package to protect the Great Barrier Reef from mining."

http://subseaworldnews.com/2013/08/16/a ... om-mining/

Ne vaut-il mieux pas prévenir plutôt que guérir?


  Profil  
 
  La Grande Barrière de Corail a besoin de votre aide
Message PubliĂ© : 19 AoĂ»t 2013 14:22 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 24 Sep 2009 04:27
Message(s) : 148
Pour sauver la GBR, prenez une minute pour lire cette page en lien:

http://fightforthereef.org.au/about/


  Profil  
 
  Re: La Grande Barrière de corail officiellement dĂ©gradĂ©e
Message PubliĂ© : 21 AoĂ»t 2013 01:02 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
Merci Isabelle pour les informations et les liens.


  Profil  
 
  Re: La Grande Barrière de corail officiellement dĂ©gradĂ©e
Message PubliĂ© : 04 DĂ©c 2013 20:50 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
Flash d'Océanie a écrit :
Australie-environnement-marin-barrière-corail-sciences.

Du sperme congelé pour sauver la Grande Barrière de Corail

BRISBANE, mardi 3 décembre 2013 (Flash d’Océanie) – Une équipe de chercheurs australiens a commencé un processus à très longue échéance en congelant des échantillons de semence reproductive extrait des coraux de la Grande Barrière, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, mais dont la santé suscite ces dernières années l’inquiétude de la communauté scientifique.
Selon les dernières conclusions publiées par la communauté scientifique, près de la moitié de cette grande barrière de corail, la plus importante en superficie au monde, aurait disparu au cours des trente dernières années, faisait surgir à terme la menace d’une extinction des coraux qui la constituent.
D’où l’initiative lancée récemment par un consortium de chercheurs du Smithsonian Institute, du Zoo de Taronga et de l’institut australien des sciences marines (AIMS, Australian Institute of Marine Science) : appliquer à cette espèce les techniques de congélation et de préservation de sperme, sous forme de banque, déjà en vigueur pur l’espèce humaine.
La collecte a eu lieu au cours du mois d’octobre, pic de la saison de reproduction du corail dans cette région, ont précisé les scientifiques le week-end dernier.
Ces échantillons, qui constituent désormais la plus importante banque de gènes de corail au monde, seront soit rapidement réutilisés pour refertiliser des zones considérées comme menacées, soit conservés pour une période indéfinie et théoriquement illimitée.
Le modèle de cette expérience est le résultat d’un premier essai effectué à Hawaii par le professeur américain Mary Hagedorn, du Smithsonian Institute.
Dans cet État américain du Pacifique, les premiers échantillons avaient été conservés à -196 degrés Celsius dans de l’azote liquide.
Pour le projet australien, c’est Rebecca Spindler, du Zoo de Taronga (Sydney) qui est en charge de la mise en place de la banque de gènes de coraux.
Le site pré identifié est celui d’un autre zoo, le Western Plains, dans l’arrière-pays de la Nouvelle-Galles-du-Sud.
« Nous disposons maintenant d’un outil très fiable pour conserver le corail pour toujours (…) Et ensuite replanter le récif pour le rendre plus résilient aux changements climatiques à venir », a estimé la scientifique.
Les coraux de la grande barrière australienne souffrent à la fois du blanchissement causé par le réchauffement climatique, l’élévation des taux d’acidité, la forte périodicité des cyclones, la prolifération d’une espèce d’étoile de mer, l’acanthaster (« couronne d’épines », qui se nourrit des coraux) mais aussi de l’importante activité minière qui caractérise les côtes de cette région.
L’UNESCO, qui gère la liste des sites du patrimoine mondial de l’humanité, a averti à plusieurs reprises ces derniers des dangers qui guettent la Grande Barrière australienne, inscrite en 1981.
Sa superficie totale est d’environ 345.000 kilomètres carrés et cet ensemble corallien est considéré comme le plus vaste du monde avec quelque trois mille systèmes récifaux et des centaines d'îles tropicales.
C’est aussi l’habitat naturel d’environ quatre cents espèces de coraux, quinze cents espèces de poissons, quatre milliers d’espèces de mollusques et de nombreuses espèces protégées, comme le dugong et la grande tortue verte.


http://newspad-pacific.info


  Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis :  Trier par  
RĂ©pondre au sujet  [ 7 message(s) ] 


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Dernières discussions sur les forums FranceDownUnder.com:




Forums powered by phpBB
©2002-2014 FranceDownUnder.com