RĂ©pondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Auteur Message
  Le dĂ©bat sur les excuses aux Aborigènes se ravive
Message PubliĂ© : 16 DĂ©c 2007 22:09 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 25 Avr 2005 04:00
Message(s) : 400
Localisation : Berlin, London, Paris, Manly, St Malo, Back to Manly, North Sydney, Chiswick
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 392,0.html


L'arrivée des travaillistes au pouvoir à Canberra est en train de ranimer le débat sur le sort des autochtones en Australie. Le gouvernement du nouveau premier ministre Kevin Rudd, vainqueur des élections législatives du 24 novembre, devrait présenter prochainement ses excuses aux Aborigènes pour les torts infligés à leur communauté, et plus précisément pour la "génération volée", ces enfants autochtones enlevés de force à leurs parents et confiés à des institutions ou à des familles blanches.



En 1997, le rapport "Bringing them home" ("Les ramener à la maison") avait dévoilé l'ampleur de cette politique qui avait concerné entre 20 000 et 100 000 enfants, selon les estimations, jusque dans les années 1970. Avec ces excuses nationales, dix ans après la publication du rapport, le pays franchirait une étape essentielle dans le processus dit de "réconciliation".

Pour mettre au point la déclaration finale, prévue pour 2008, Jenny Macklin, ministre des affaires indigènes, a ouvert il y a quelques jours des consultations auprès des représentants de la communauté aborigène. Elle devra prêter une attention particulière aux termes utilisés. Car les autochtones escomptent que le gouvernement emploie le terme "sorry", qu'il s'excuse donc bel et bien.

John Howard, l'ex-premier ministre libéral au pouvoir entre 1996 et novembre 2007, s'était en effet contenté de "regretter" la politique des enfants volés. L'expression avait été interprétée comme un déni par beaucoup d'Aborigènes. "Il regrettait, mais n'acceptait pas la responsabilité des Australiens dans les actes commis", analyse Robert Manne, professeur de sciences politiques à l'université La Trobe de Melbourne, et spécialiste de la "génération volée".

Kevin Rudd n'a pas précisé quels mots seront utilisés. Mais les associations aborigènes sont optimistes. "Les excuses officielles vont établir un lien de confiance entre le gouvernement et les Aborigènes", assure Gary Highland, dirigeant de l'Antar, une association militante pour la réconciliation et les droits autochtones.

Alors que la population aborigène, qui compte 455 000 personnes - 2 % de la population nationale -, est la plus pauvre du pays, et souffre de conditions de vie parfois désastreuses, ses relations avec le gouvernement précédent ont souvent été conflictuelles. Obtenir enfin des excuses sera donc un apaisement pour beaucoup. "Cette reconnaissance va permettre aux enfants volés de guérir", affirme Michael Mansell, une des porte-flambeaux de la cause aborigène.

Cette perspective irrite toute une frange de la population. Sur les forums Internet ou lors d'interventions sur les radios, des Australiens estiment qu'ils n'ont pas à s'excuser d'actes qu'ils n'ont pas eux-mêmes commis. Quant au Parti libéral, désormais dans l'opposition, il s'inquiète que ce pardon n'ouvre la voie à des demandes de compensations financières.

Cependant, le gouvernement travailliste a d'ores et déjà précisé que ces excuses ne seraient pas accompagnées d'indemnisations, et dit souhaiter, à la place, améliorer la situation des Aborigènes. "Ces excuses auront plus de poids grâce à l'engagement qu'a pris le gouvernement australien de réduire la différence d'espérance de vie entre les autochtones et les non-autochtones", a déclaré Mme Macklin.

Il y a urgence : actuellement, un Aborigène vit en moyenne dix-sept ans de moins qu'un Australien non indigène. Tandis qu'une nouvelle affaire d'abus sexuel dans une communauté indigène, restée impunie par la justice, attise les passions, la question du sort des autochtones s'impose comme une priorité pour le nouveau gouvernement.
Marie-Morgane Le Moël
Article paru dans l'Ă©dition du 16.12.07.


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 16 DĂ©c 2007 22:14 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Le débat sur les excuses aux Aborigènes se ravive en Australie de LE MONDE | 15.12.07 | 14h31

Je dis :
L’Australie n’est pas seulement le pays aux merveilles naturelles extraordinaires, elle est aussi une terre multiculturelle.
L'Australie aurait accueillie en cinq ans plus de 750 000 nouveaux migrants.
Soucieuse de sa population Aborigène et du fragile équilibre qu’elle représente, pourquoi l'Australie tarde sur ce processus de "réconciliation" ?


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 16 DĂ©c 2007 22:31 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Image

Cet album consacré à l'Australie a pour principe : une page, une devinette posée à l’enfant, dont la résolution est donnée en page suivante.
L’objet est un animal, découpé qui se superpose d’une page à l’autre, au sein d’un nouveau contexte. Lecture ludique : des couleurs ocres évoquant le désert, des motifs stylisés inspirés de l’art Aborigène composent une tendre mosaïque ; les enfants, eux, apprennent ce qu’est un digeridoo ou un émeu et découvrent Ayers Rock et les cacatoès : une initiation rêveuse à un continent qui semble être fait pour ça.

VoilĂ  le premier livre sur l'Australie de mes jumeaux !!!

Source : http://www.armitiere.com/Les_rayons?cbb ... cCode=2754


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 17 DĂ©c 2007 19:56 
Mate
Mate
Hors-ligne
Inscription : 01 Août 2003 19:47
Message(s) : 38
PATRICE42 a Ă©crit :
Soucieuse de sa population Aborigène et du fragile équilibre qu’elle représente, pourquoi l'Australie tarde sur ce processus de "réconciliation" ?


Il y a 2 choses Ă  considerer, la question morale et la question financiere.

Sur la question morale, vu l'ampleur de l'affaire et la gravité des temoignages j'espere que le nation entiere juge necessaire les excuses.

Sur le plan financier, il est certain que les groupes aborigenes feront des demandes de compensation. Est ce que l'aussie de base accesptera de payer ?


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 18 DĂ©c 2007 03:44 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 13 Juil 2004 04:59
Message(s) : 450
Localisation : Toronto -> Sydney!
Est ce que quelqu'un sait pourquoi les gouvernements australiens successifs ont ils toujours refusé de s'excuser?


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 18 DĂ©c 2007 05:08 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Pourtant, en 1967 plus de 90 % des Australiens ont voté dans un referendum pour abolir la discrimination contre les Aborigènes dans la Constitution, en annulant deux clauses, et donner ainsi le droit au Commonwealth de donner la citoyenneté à tous les Aborigènes, et aussi le droit au suffrage universel et aux Recensements. Sur le plan fédéral, les Aborigènes sont nés sur le sol australien et sont donc citoyens, mais les Etats et des décrets limitent leurs droits.


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 18 DĂ©c 2007 05:20 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Voici un lien très intéressant sur le sujet :
http://www.ausanthrop.net/french/articles/viesner1.html


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 13 Jan 2008 08:03 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
Sur France 5 http://www.france5.fr/programmes/articl ... aliens.php
Samedi 12 Janvier - 21:42
LES DERNIERS TRAQUEURS AUSTRALIENS
Samedi 26 Janvier - 01:01
LES DERNIERS TRAQUEURS AUSTRALIENS

Image

Ils peuvent retrouver une personne égarée dans la jungle ou dans le désert de Tanami, chasser un animal enfoui dans le sable.

Ces traqueurs, aborigènes d’Australie, sont dotés de capacités d’observation exceptionnelles, transmises oralement de génération en génération. Quelques-uns de ces derniers grands traqueurs racontent leurs expériences les plus marquantes, reconstituées à l’écran.

Un brin d’herbe, une trace de pas, ils repèrent des détails infimes, en tirent des conclusions : sur la démarche, la morphologie… sans oublier l’aspect psychologique. Ils se mettent à la place de celui qu’ils suivent.

Longtemps, ces hommes furent d’une aide précieuse pour la police. Ils ont été remplacés par de puissants moyens techniques, pourtant limités. Aujourd’hui, certains veulent conserver leurs méthodes infaillibles.

Valentine Ponsy


Première diffusion : vendredi 28 décembre 2007 à 15:05 (hertzien et TNT).

Durée : 52'
Auteur : Vanessa Escalante
RĂ©alisation : Eric Ellena
Production : France 5 / French Connection Films / Amunra / Equidia
Année : 2007


  Profil  
 
  Aborigènes, la fin des rĂŞves
Message PubliĂ© : 14 Mars 2008 02:12 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 21 Mars 2007 05:39
Message(s) : 275
Localisation : St Martin La Plaine (I hope Perth, maybe soon ?)
ENVOYE SPECIAL
http://envoye-special.france2.fr/emissi ... 583-fr.php

Date de diffusion : jeudi 13 mars
Horaire : 20:55

Aborigènes, la fin des rêves. En Australie, 400 000 aborigènes minés par la pauvreté et l'alcoolisme tentent tant bien que mal de faire survivre leur civilisation.
Un reportage d’Emmanuel Ostian et Gilles Jacquier.

Ils sont la mémoire et le premier argument touristique de l’Australie moderne. Mais aujourd’hui les 400 000 aborigènes et leur culture millénaire sont à la dérive. L’alcoolisme, additionné à la pauvreté et au désœuvrement font des ravages. Alors, il y a quelques mois, le gouvernement fédéral a lancé une gigantesque opération militaire et sanitaire. Il s’agit officiellement de sauver les aborigènes d’eux-mêmes et souvent malgré eux : l’alcool et la pornographie leur sont désormais interdits. Les communautés indigènes sont plus que jamais surveillées, encadrées par des Australiens blancs. Opération humanitaire ou triomphe de deux siècles de colonisation et d’assimilation ? Emmanuel Ostian et Gilles Jacquier sont partis à la recherche de ce peuple enraciné dans ses terres et ses légendes. Le rêve y est le fondement de tout : c’est l’histoire de la création du monde. Mais il est en train de disparaître…


  Profil  
 
 
Message PubliĂ© : 14 Mars 2008 07:47 
FranceDownUnder Addict
FranceDownUnder Addict
Hors-ligne
Inscription : 01 DĂ©c 2004 20:37
Message(s) : 160
Localisation : Bxl, Beyrouth, Cairns, Brisbane, Tokyo
Hallucinant!
1 mois apres les excuses, comparees a la chute du mur de Berlin, on denombre 8 posts sur le sujet et souvent des memes auteurs.
Pour 1 fois qu'on entend parler de l'Australie ds l'ancien monde pour autre chose qu'un resultat sportif ou le dernier casse croute d'un Shark, ca etonne.
Hallucinant? Pas vraiment..ce serait meme plutot logique puisqu'en fait l'immigrant, de France et d'ailleurs, ne fait qu' amoindrir les chances d'insertion(s'inserer ds son propre pays :?:, cherchez l'erreur) des Aborigenes.
Comme nous le rappele le dernier magazine GEO http://www.geomagazine.fr/contenu_edito ... page_1.php
, meme a Kalgoorlie, terre ancestral des indigenes, 50 aborigenes ont decroches un job parmi les 3000 disponibles suite au boom minier.

Ds "Envoye special", on nous apprend qu'il y a 80% de chomage parmi cette communaute, qu'ils peuvent apprendre n'importe quelle langue mais pas celle de leurs origines, qu'on a carrement changer "blanchis" les prenoms des enfants de la generation volee, que les blancs revendent min 8X plus cher des peintures achetees directement aux artistes aborigenes.

Ensuite,il ya ce reportage a Alice Springs qui ne fait que confirmer ce que j'avais moi-meme remarque ou vecu:
Il y ce commentaire d'un Allemand de passage suite a l'arrestation d'une femme aborigene "qui parlait trop fort" comme disaient les Inconnus,alors qu'une blanche ds le meme etat est laissee libre.
Question du journaliste de France 2: "Vous croyez qu'ils sont un peu racistes?"
"Un peu? Je n'ai jamais vu des gens aussi racistes!
L'autre jour, j'etais a Mackay assis avec un local puis apparait un Japonais. Remarque de l'Aussie:I hate those Fidjians :!: :?:
Ils detestent les Japonais et les Aborigenes."

Mais la question, que je me suis moi-meme posee bien longtemps avant l'emission de ce soir et qui resume le mieux le probleme de l'identite Australienne est la suivante: Pq l'alcool est il considere chez les blancs made in 1788 comme un signe de virilite alors que chez chez les aborigenes, c'est un fleau :twisted: :?:



PS: Patrice, si tu veux vraiment decouvrir une culture bien differente
de la tienne, peut etre que tu devrais essayer d'immigrer du cote du Cape york ou ds les territoires du Nord avant qu'il ne soit trop tard... fin programmee de la race Aborigene ds moins d'un siecle :oops:


  Profil  
 
  Des amĂ©liorations peut-ĂŞtre dans le futur....
Message PubliĂ© : 14 Mars 2008 23:28 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
Tout à fait d'accord, bien sûr.

Il faut également noter que le reportage retransmis dans Envoyé Spécial le 13 Mars avait été tourné avant les excuses offcielles de Kevin Rudd au profit de la Génération Volée le 13 Février dernier.

Espérons donc des améliorations peut-être dans le futur....

Marc


  Profil  
 
  Des enfants aborigènes auraient Ă©tĂ© utilisĂ©s comme cobayes
Message PubliĂ© : 16 Avr 2008 21:27 
Avatar de l’utilisateur
FranceDownUnder Expert
FranceDownUnder Expert
Hors-ligne
Inscription : 07 Jan 2003 11:15
Message(s) : 1092
Localisation : Sydney, NSW, Adelaide, SA, et Versailles, France
Flash d'Océanie a écrit :
Australie-aborigènes-santé-médecine:
Des enfants aborigènes auraient été utilisés comme cobayes


DARWIN, 16 avril (Flash d'Océanie) – Une Commission sénatoriale censée enquêter sur la pertinence d'éventuels dédommagements aux membres de la "génération volée" des aborigènes australiens a entendu mardi un témoignage selon lequel certains des enfants, placés d'office dans des familles blanches ou dans des centres spécialisés, voire dans des missions religieuses, dans le cadre d'un processus d'intégration forcée dans la seconde moitié du vingtième siècle, auraient été utilisés à des fins d'expérimentations dans le cadre de recherches sur un vaccin contre la lèpre.

Le témoignage en question est venu de Mme Kath Mills, elle-même membre de cette "génération volée".
Elle a expliqué le fait que ces accusations ne font surface que maintenant par la "honte" que ressentaient jusqu'ici les Aborigènes.
"Mon père a travaillé comme ordonnance médicale et il m'a donné le nom de ce médicament, je ne veux pas en parler mais ça a rendu nos gens très malades, il m'a dit qu'ils avaient failli mourir de ce traitement", a-t-elle déclaré mardi à la radio nationale ABC.

Cette commission, qui siège actuellement dans la ville australienne de Darwin (Nord du pays), mène actuellement enquête sur les préjudices subis par cette génération d'Australiens aborigènes, après que le Premier ministre travailliste Kevin Rudd ait officiellement et pour la première fois présenté ses excuses au peuple premier d'Australie, le 13 février 2008.

Fin mars, M. Rudd a également pris l'engagement de venir à bout d'une statistique particulièrement dérangeante: une différence de 17 ans dans la moyenne d'espérance de vie entre les Australiens aborigènes et la moyenne nationale, tous groupes confondus.
Le chef de l'exécutif australien a affirmé sa volonté de supprimer cette différence en défaveur des Aborigènes "d'ici 2030" pour parvenir à une véritable égalité devant les soins.

Contritions fédérales

Lors de ses excuses prononcées le 13 février devant le Parlement australien dans la capitale fédérale Canberra, M. Rudd a fait référence aux "mauvais traitements infligés aux générations volées, ce chapitre terne de l'histoire de notre nation".
"Le moment est venu pour la nation de tourner une nouvelle page de l'histoire de l'Australie en corrigeant les fautes du passé (…) Nous demandons pardon pour les lois et les politiques des Parlements et gouvernements successifs qui ont infligé de profonds chagrins, souffrances et pertes à ceux de nos compatriotes australiens. Nous demandons tout particulièrement pardon pour avoir retiré des enfants aborigènes et insulaires du Détroit de Torrès (extrême Nord de l'île-continent) à leurs familles, leurs communautés et leur pays. Pour la souffrance de ces générations volées, de leurs descendants et les familles qu'ils ont laissées, nous demandons pardon. Aux mères et aux pères, aux frères et sœurs, pour avoir brisé des familles et des communautés, nous demandons pardon. Et pour l'indignité et la dégradation ainsi infligées à un peuple et à une culture fiers, nous demandons pardon", a alors déclaré M. Rudd.
"Nous, le Parlement d'Australie, demandons respectueusement que ces excuses soient reçues dans l'esprit où elles sont offertes, dans le cadre de la guérison de cette nation", a-t-il ajouté, évoquant

Après les excuses, les actes

M. Rudd évoquait aussi alors "un avenir où les injustices du passé ne doivent jamais, jamais, se reproduire" et "dans lequel nous mettons en œuvre la détermination de tous les Australiens, indigènes et non-indigènes, pour combler le fossé qui existe entre nous en matière d'espérance de vie, de réussite scolaire et d'opportunités économiques (…) Un avenir basé sur le respect mutuel, sur la détermination mutuelle et sur la responsabilité mutuelle. Un avenir où tous les Australiens, quelle que soit leur origine, sont des partenaires à égalité, avec des opportunités égales et une part égale pour façonner le chapitre suivant de l'histoire de ce grand pays, l'Australie".

M. Rudd avait aussi proposé, à l'issue de son discours, la création d'une commission paritaire qui chargée de réfléchir aux moyens de combler les disparités entre les communautés aborigènes et le reste de la population australienne.
Ce discours, qui prenait la forme d'une motion (restant à adopter par le Parlement australien), intervenait au lendemain de l'ouverture de la session inaugurale du nouveau (et 42ème) Parlement issu des législatives de novembre 2007, qui ont vu la victoire du parti travailliste de M. Rudd.

460.000 Aborigènes pour 21 millions d'habitants

La population aborigène d'Australie compte environ 460.000 personnes pour une population totale de ce pays estimée actuellement à un peu plus de 21 millions d'habitants.
L'arrivée en Australie des premiers colons européens remonte à 1788.
Au plan historique, l'Australie n'a reconnu que tardivement l'existence officielle du peuple aborigène : il a fallu attendre 1992 pour qu’un verdict rendu par la Haute Cour renverse l'ancienne notion de "terra nullis" qui ignorait l'existence d'un peuplement aborigène avant l'arrivée des premiers Européens.
Cette affaire, connue sous le nom de "Mabo" (du nom de l'Aborigène, Eddie Mabo, qui l'avait porté en justice) avait, à l'époque, marqué un tournant dans le combat des Aborigènes pour leur reconnaissance et ouvert la voie à l'élaboration de lois portant sur la gestion foncière des terres reconnues comme étant indigènes.

Depuis 1998, l’Australie observe chaque année, fin mai, la « Journée Nationale des Excuses» (National Sorry Day), censé commémorer et rendre hommage aux enfants aborigènes (ou métis aborigènes) qui, entre le début du 19ème siècle et les années 1970, ont été confisqués à leurs familles biologiques.
Ce « Sorry Day » annuel a été institué à la suite des recommandations d’une commission d’enquête, en 1997.

La Tasmanie, État précurseur

En octobre 2007, pour la première fois en Australie, le Parlement de État de Tasmanie (île du Sud du continent) avait débattu d'un projet de loi visant à consacrer une enveloppe de quelque cinq millions de dollars australiens (trois millions d'euros) au dédommagement des personnes ayant été victimes de ce régime d'intégration.
Paul Lennon, Premier ministre de cet État australien, avait alors estimé que cette somme, à laquelle une centaine de familles pourraient avoir droit, "ne peut certes pas redresser les torts causés. Mais elle peut peut-être aider ces membres de la génération volée à savoir que la génération actuelle reconnaît les torts fondamentaux et terribles qui ont été faits".
Ce projet de loi, qui est en passe de se réaliser dans cet État du Sud de l'Australie, prévoit un processus de compensation aux victimes ou ayant droit en ayant fait la demande, jusqu'à 20.000 dollars australiens (12.000 euros) par famille.
Il y a neuf ans, le Parlement de Tasmanie était aussi le premier à officiellement présenter des excuses à la communauté aborigène pour cette politique d'intégration forcée.

Source: http://newspad-pacific.info


  Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis :  Trier par  
RĂ©pondre au sujet  [ 12 message(s) ] 


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Le fuseau horaire est UTC+8 heures [Heure d’été]

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Dernières discussions sur les forums FranceDownUnder.com:




Forums powered by phpBB
©2002-2014 FranceDownUnder.com